Chants funèbres pour Montaleau

Cette pièce en plusieurs parties a été chantée par les Frères Bertin, Nourrit et Eloi au cours de la cérémonie d'Honneurs funèbres à Montaleau.

Nous l'avons trouvée aux pages 208 à 211 du Tome V des Annales maçonniques de Caillot, volume qui est accessible sur Google-Books et qui contient notamment (pp. 197-213) le Tableau des Honneurs funèbres rendus à la mémoire du Respectable Frère Roëttiers de Montaleau dont elle fait partie. Il ne s'agit en fait là que d'un extrait du document (mis en ligne sur Gallica) Honneurs funèbres rendus à la mémoire du Vénérable Frère Roëttiers de Montaleau par les Respectables Loges réunies de l'Amitié et du Centre des amis le 5e jour du 1er mois de l'an 5808.

Après un premier discours du Frère Lansel, le Frère Bertin a chanté :

Pendant le transport de l'urne funéraire, le Frère Bertin a chanté :

Après que le Frère Caille ait jeté des fleurs oratoires sur la mémoire de Montaleau, les Frères Bertin, Nourrit et Eloi ont chanté :

Après que le Frère Bacon de la Chevalerie ait tracé avec le pinceau de l'amitié l'esquisse des titres maçonniques et des qualités morales de Montaleau, et avant que soient rendus à ses cendres les derniers honneurs, les Frères Bertin et Nourrit ont chanté :


     

Le nom du compositeur de ces airs n'est pas mentionné par les Annales, mais le Tracé précise (p. 46) que le Frère Pillon-Duchemin est l'auteur des inscriptions et des morceaux de chant, cependant que le Frère Bertin est l'auteur de la musique.

Retour aux hommages à Montaleau :

Retour au sommaire du Chansonnier :