Cantique maçonnique

 Cliquez ici pour entendre un MP3 de l'air mentionné, établi à l'aide de cette page du site NEUMA.

La première édition que nous ayons trouvée de ce cantique est (p. 90) en 1804 dans le recueil de Desveux, sous le titre Couplets, avec la mention d'air Elle a fait un voyage et la signature Par le Frère Hector Chaussier, secrétaire adjoint.

On le retrouve en 1807 (pp. 4-5) au recueil de Lille, sous le même titre et avec la même mention d'air mais sans nom d'auteur.

Il figure encore (pp. 215-6) à la Lyre maçonnique de 1811, d'où proviennent les images ci-dessous. L'air mentionné ici est Pour bien employer ses loisirs : il s'agit de l'incipit d'une chanson de La famille indigente. On peut supposer qu'il s'agit de l'air Pour bien occuper ses loisirs, qui est donné par la Clé du Caveau sous le n° 214, avec d'ailleurs le titre alternatif Il a fait un voyage.

Le premier couplet sera reproduit en 1827 (p. 212) dans la Morale de la Franc-Maçonnerie de Bazot, sans mention d'air mais avec mention de l'auteur.


 

    

CANTIQUE MAÇONNIQUE.

 

Air : Pour bien employer ses loisirs.

 

Amis, c'est ici le séjour
De la Paix et de la Concorde,
Chez les profanes, chaque jour
Nous voyons régner la Discorde.
Jusques dans leurs repas
Avec eux siège, hélas !
La mordante critique.
Oh ! c'est qu'ils ne connaissent pas
Le pavé mosaïque.

 

Quand force, sagesse et beauté
Sont des Maçons la règle unique,
Des profanes, l'impureté
Pose à faux la pierre cubique.
Ce qu'ils veulent bâtir
Ne peut se soutenir
En perpendiculaire,
Ils ne peuvent pas se servir
Du Niveau, de l'Equerre.

 

Ici, des profanes divers
J'offre une peinture fidelle,
Mais sur leurs défauts, leurs travers,
Vite, Amis, passons la truelle.
Puis unanimement
Souhaitons ardemment
Que pour devenir sage,
De l'Occident à l'Orient
Ils fassent leurs voyages.

 

                      Par le Frère Hector CHAUSSIER. 

Retour au sommaire de la Lyre maçonnique 1811 :