Wer nach der Weisheit Lichte strebet

Cliquez ici (midi) ou ici (mp3) pour entendre cet air selon la partition ci-dessous

Cliquez ici pour entendre la version séquencée par Fred Nachbaur dans son intégrale "midi" (avec partitions) de la Flûte Enchantée, proposée sur le site Music Archive

Ce lied figure, sous le n° 32, aux pp. 77-81 du recueil Alpina de 1901, qui en attribue le texte à W. Osterwald.

Il s'agit de Karl Wilhelm Osterwald (1820-1887). Il était membre de la Loge de Mulhouse Hermann zur deutschen Treue et membre d'honneur des 3 Globes à Berlin et de Zum goldnen Kreuz à Merseburg. On trouve son éloge funèbre à ces pages du Freimaurer-Zeitung en 1887 et un de ses ouvrages (de 1860) ici.

Le couplet B ci-dessous figure d'ailleurs à cet ouvrage (avec la même référence d'air) sous le titre Den neuen Brüdern (aux nouveaux Frères).

Wer nach der Weisheit Lichte strebet

Sehr langsam.            W. A. MOZART

A.

Wer nach der Weisheit Lichte strebet, 
um bess'ren Wirkens sich zu freu'n, 
und ernstlich suchend sich erhebet,
dem wird die Freundschaft Führer sein (bis),

(choeur)  dem wird die Freundschaft Führer sein.

Teilnahme ebnet rauhe Wege, 
entfernt Gefahr vom schmalen Stege 
das Wort der Liebe trüget nicht,
  wer treu gesucht, erlangt das Licht (bis),

(choeur)   wer treu gesucht, erlangt das Licht.

B.

O Meister lass' uns deinen Segen 
den neuen Brüdern fromm erfleh'n, 
dass sie auf allen ihren Wegen 
im reinen Licht des Ostens geh'n  (bis),

(choeur)   im reinen Licht des Ostens geh'n.

In ernster Prüfung Feierstunde
  sind sie geweihet unserm Bunde, 
send' ihnen Meister, deinen Geist, 
dass uns're Kette nie zerreisst  (bis),

(choeur)   dass uns're Kette nie zerreisst.

A celui qui aspire à la lumière de la Sagesse

Très lentement.            W. A. MOZART

A.

La lumière de la sagesse encourage et réjouit 
celui qui, par une recherche sincère, 
cherche à se perfectionner.
Pour lui l’Amitié sera son guide.

L’engagement aplanit les chemins ardus, 
éloigne le danger des voies escarpées, 
n’usurpe pas le mot Amour,
  celui qui cherche loyalement souhaite la lumière.

B.

Oh Maître, permets-nous de quémander pieusement
  ta bénédiction pour les nouveaux frères, 
afin que sur toutes leurs routes ils puissent
avancer dans la lumière éclatante de l’Orient.

En cette solennelle épreuve cérémoniale 
où ils sont intronisés en notre fraternité, 
Maître, transmets-leur ton esprit
  afin que jamais notre chaîne ne se brise.

La partition donnée est bien, comme indiqué, d'après Mozart : c'est une transposition d'un air de la Flûte Enchantée, celui très solennel (acte II, scène 1)  où Sarastro dialogue avec le Choeur des prêtres après leur vote positif sur l'initiation de Tamino avec Pamina :

SARASTRO

O Isis und Osiris, schenket
Der Weisheit Geist dem neuen Paar!
Die ihr den Schritt der Wand'rer lenket,
Stärkt mit Geduld sie in Gefahr.

CHOR

Stärkt mit Geduld sie in Gefahr.

SARASTRO

Lasst sie der Prüfung Früchte sehen;
Doch sollten sie zu Grabe gehen,
So lohnt der Tugend kühnen Lauf,
Nehmt sie in euren Wohnsitz auf.

CHOR

Nehmt sie in euren Wohnsitz auf.

SARASTRO

O Isis et Osiris, accordez
L'esprit de la Sagesse au nouveau couple!
Vous qui dirigez les pas des voyageurs,
Armez-les de patience dans les dangers.

CHOEUR

Armez-les de patience dans les dangers.

SARASTRO

Montrez-leur les fruits de l'épreuve ;
Mais s'ils devaient aller dans la tombe,
Récompensez leur hardi et vertueux essai,
Accueillez-les dans votre demeure !

CHOEUR

Accueillez-les dans votre demeure !

On trouve sur Youtube de nombreuses interprétations de cet air, dont celle de Kurt Moll.

   

La même partition figure au n° 123 (p. 128) du Gesangbuch für Freimaurer de Erk (édition 1913), avec d'une part le texte du couplet B ci-dessus, d'autre part le texte original (également ci-dessus) de Schikaneder, O Isis und Osiris.

Freimaurer Kantaten & Lieder

Retour au sommaire du Chansonnier Alpina :

ch.jpg (31774 octets)